Interview de Maxime Kohlhaas, président de l'Association Dolibarr

(05/09/2016)

 

Le progiciel de gestion intégré et de relation client Dolibarr est un bel exemple de logiciel libre indépendant. Il est développé, maintenu et soutenu depuis plus de dix ans par une large communauté de développeurs et d'utilisateurs fédérés par l'Association Dolibarr. Lors de sa dernière AG, qui s'est tenue en juin 2016 dans le cadre du Devcamp Dolibarr International de Gênes, Italie,  Maxime Kohlhaas a été élu à sa tête, succédant à Laurent Destailleur, qui en était le président depuis 2010.

 

Maxime Kohlhass, ATM Consulting, nouveau président de l'Association DolibarrBonjour Maxime, vous êtes gérant et co-fondateur de la société ATM Consulting spécialisée dans Dolibarr et vous venez de prendre la présidence de l'association Dolibarr. Quelles sont vos ambitions pour Dolibarr ?

Bonjour Patricia et merci pour cette opportunité. Concernant l'association Dolibarr, je souhaite simplement la faire grandir. À l'image de ce que nous faisons chez ATM Consulting, j'aimerais permettre à l'association d'atteindre une autre étape, augmenter le nombre d'adhérents, accroître sa notoriété par la communication et faire en sorte que les entreprises qui gravitent autour s'investissent au maximum dans le projet.

 

Quelles vont être vos priorités ?

J'aimerais commencer par renforcer la structure organisationnelle de l'association avec par exemple un salarié pour gérer le quotidien et être réactif sur les sollicitations extérieures. Parallèlement, je veux investir dans la promotion du logiciel avec plus de communication notamment. Presse, spots télévisés, magazines spécialisés... Cela permettra d'augmenter la notoriété de Dolibarr, donc le nombre d'adhérents et donc de participants au projet, tout en restant gérable par l'organisation.

 


"Le noyau de la communauté est né en France,
mais aujourd'hui les participants viennent de tous horizons."

 


Qui au juste développe Dolibarr ?

Tout le monde. Tous ceux qui, de près ou de loin, font partie de la communauté : développeurs web, traducteurs, testeurs et utilisateurs. Le noyau de la communauté est né en France, mais aujourd'hui les participants viennent de tous horizons.

 

Pour une entreprise n'est-il pas plus rassurant d'utiliser un outil développé par une société établie ?

Au contraire, un logiciel propriétaire d'un éditeur signifie que les clients sont contraints au bon vouloir de l'éditeur en terme d'évolution, de coûts, de personnalisation, etc. C'est même un risque car si l'éditeur est amené à disparaître, les clients sont forcés de changer de logiciel. L'utilisation d'un logiciel open-source permet d'avoir à tout moment la main sur le logiciel via le code, donc de pouvoir le faire évoluer par une société de développement, ou de soi-même le reprendre. La force de l'open-source réside dans la richesse des participants à la communauté.

 

L'évolution du cœur natif de Dolibarr peut-il parfois remettre en cause l'emploi d'un module extérieur? Le cas échéant, comment ça se passe pour l'utilisateur ?

L'utilisation d'un module externe signifie que l'on a répondu à un besoin par une fonctionnalité non présente de base à un instant T. Si la fonctionnalité devient présente dans le cœur, l'utilisateur peut envisager de basculer son fonctionnement. Mais il faudra bien valider la fonctionnalité et potentiellement prévoir un transfert. Après, rien n'empêche de conserver le module externe et de ne pas se servir de la fonctionnalité cœur, mais les fonctionnalités cœur sont maintenues par la communauté alors qu'un module externe est souvent maintenu par son développeur d'origine.

 

Quels profils d'utilisateurs vise en priorité Dolibarr ?

Les fonctions d'origine sont orientées sur le commercial et la facturation. Mais avec les dernières évolutions et les modules externes, d'autres services (achat, logistique, production, ressources humaines, la direction, etc.) peuvent être amenés à l'utiliser. Au final, tout membre d'une organisation gérée avec Dolibarr peut avoir des accès car un des atouts majeurs de la mise en place de ce logiciel est la centralisation de l'information et le travail collaboratif.

 


"Un des atouts majeurs de la mise en place de ce logiciel
est la centralisation de l'information et le travail collaboratif"


 

La loi de finance 2016 aura-t-elle un impact sur le développement et l'emploi de Dolibarr ?

L'objectif est de faire en sorte qu'une entreprise ne puisse pas effacer de données, ce qui lui permettrait de masquer des transactions commerciales auprès de l'administration fiscale. Pour cela, la loi prévoit la mise en place d'une certification des logiciels de gestion, notamment de facturation et d'encaissement, qui devront démontrer que de telles manipulations ne sont pas possibles via le logiciel. Pour les développeurs Dolibarr, cela implique de mettre en place des blocages sur ces fonctions du logiciel, pour les utilisateurs, cela signifie une plus grande rigueur dans l'utilisation et un peu moins de souplesse... Mais cela touche tous les logiciels du marché et les éditeurs vont devoir également mettre en application ces modifications.

 

Pour terminer, comment voyez-vous l'avenir de Dolibarr ?

Je vois une communauté Dolibarr grandissante que ce soit en France comme à l'étranger, nous avons déjà quelques représentants dans plusieurs pays. Nous organisons d'ailleurs un Devcamp international chaque année et j'aimerais voir dans quelques années un Devcamp composé des représentants des nombreux pays utilisant Dolibarr.

 

Merci Maxime de m'avoir accordé cette interview. Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Je félicite vivement Romain Deschamps pour la réalisation du livre Bien gérer son entreprise avec Dolibarr, c'est idéal pour effectuer ses premiers pas dans la découverte de la gestion d'entreprise en général et de Dolibarr en particulier.

 

 


Logo d'ATM Consulting

ATM Consulting est une société spécialisée dans l'accompagnement, le développement et l'installation de solutions open-source, généralement basées sur Dolibarr, à destination des PME.