"Je voulais transmettre une partie de mon expérience de responsable informatique"

 

Interview de Philippe Scoffoni, directeur associé chez Open-DSI, co-auteur du livre Solutions informatiques pour les TPE ...avec des logiciels libres [15/06/2014]

 
Bonjour Philippe, tu accompagnes depuis vingt ans des entreprises dans leur choix en matière informatique. Tu viens d'écrire avec Dimitri Robert, Sébastien Mirate et Sandrine Monllor, le livre Solutions informatiques pour les TPE ... avec des logiciels libres. Pourquoi les TPE et pourquoi les logiciels libres ?

Les TPE sont aujourd’hui le terreau de l’économie. C’est le point de départ de toute aventure entrepreneuriale. Je voulais transmettre une partie de mon expérience de responsable informatique en direction de ces dernières qui n’ont bien souvent pas accès à ce type de compétences. Quant aux logiciels libres, je les utilise depuis plus de dix ans maintenant. Ils représentent aujourd’hui près de 95 % de mes outils. Je suis convaincu de leur intérêt pour les TPE et les entreprises en général. Leur ouverture, leur respect des standards et, ne soyons pas hypocrite, l’absence de coût pour pouvoir les utiliser, sont leurs premiers avantages. Ne nous trompons pas, leur utilisation peut impliquer des coûts comme la formation ou encore de l’aide pour les installer et les configurer. Évidemment, et c’est presque le plus important, ils répondent aux besoins des TPE en terme d’outil informatique.


Comment as-tu sélectionné les solutions présentées dans le livre ?

Tout d’abord l’adéquation au besoin, c’est essentiel. Ensuite, j’ai considéré la communauté entourant chaque logiciel. Son importance permet d’assurer la pérennité du logiciel et sa faible prise à des intérêts particuliers. Cependant, ce n’est pas le cas de tous les logiciels. Certains sont développés par une société : un éditeur de logiciel. Dans ce cas, c’est la licence du logiciel qui devient importante afin de savoir si ce dernier pourra être facilement repris en cas de défaillance de l’éditeur.


À quel profil d'entrepreneurs s'adressent en priorité le livre ?

Je ne sais pas s’il y a un profil d’entrepreneur en particulier. Disons cependant qu’il s’adresse d’abord à tous ceux qui sont un peu perdus face à l’informatique. Ce livre a pour objectif de les guider en leur proposant des logiciels pour chaque besoin et en les accompagnant dans leur prise en main. Qu’il s’agisse de logiciels libres est presque secondaire. Cependant, ceux qui ont été victimes des mécanismes d’emprisonnement des logiciels commerciaux trouveront ici une façon de se libérer et de libérer également leur activité de ce type de contraintes.


Les créateurs d'entreprise dans la préparation de leur projet oublient souvent de définir une stratégie en matière d'équipement informatique. En quoi c'est important ?

Difficile aujourd’hui de mener une quelconque activité sans informatique. Son rôle est plus ou moins important selon le secteur d’activité dans lequel on travaille. Un plombier aura moins besoin d’informatique qu’une personne fournissant des prestations de service intellectuel. Cependant, l’un comme l’autre, ils ont besoin d’un socle commun. De la messagerie pour communiquer avec leurs clients et leurs fournisseurs, un outil pour faire leurs devis et factures, gérer leur agenda, etc.

 

Partir sur les mauvais outils peut être à un moment donné
de l’évolution de son activité un véritable frein

 

Choisir un outil est toujours structurant pour l’avenir. On ne change pas de logiciel de facturation du jour au lendemain. Partir sur les mauvais outils peut être à un moment donné de l’évolution de son activité un véritable frein.


Quelles sont les questions qu'ils doivent se poser ?

Tout dépend de leur secteur d’activité et de leur contrainte. Il faut identifier dans son activité les tâches qui sont critiques et qui ne peuvent souffrir d’un défaut d’outillage pour leur réalisation. Cela fournit déjà un point de départ pour les identifier et mettre au clair ses attentes. C’est à l’aide de ces dernières que l’on pourra évaluer les solutions informatiques. Sans cela, vous choisissez presque au hasard. Je vois trop souvent des entreprises choisir un logiciel sans avoir pris le temps de mettre au clair leurs besoins. 


Face à l'essor des logiciels libres, certains éditeurs de logiciels traditionnels réagissent en proposant des offres très attractives en ligne : au-delà du coût pourquoi est-il plus intéressant pour une entreprise de se tourner vers le Libre ?

Utiliser un logiciel libre, c’est en quelque sorte être maître de son informatique. Ce qui n’est pas le cas avec les logiciels commerciaux pour lesquels vous disposez uniquement d’un droit d’usage pour une version donnée du logiciel. Il faut alors souscrire un contrat d’abonnement pour pouvoir disposer de corrections et de nouvelles fonctions. Avec le logiciel libre, vous pouvez souscrire un contrat de support également. Mais surtout, vous n’êtes pas forcément lié à un seul prestataire. Si votre prestataire ne vous satisfait pas, il est possible d'en trouver un autre. D’où l’importance de la communauté de professionnels qui gravitent autour d’un logiciel libre.
De plus, en cas de besoin, vous pouvez toujours vous faire développer des extensions à votre logiciel libre, car les codes sources permettant de comprendre son fonctionnement et de le modifier sont disponibles. Il vous suffit de faire appel à un professionnel qui s’en chargera pour vous.
Il est important de bien comprendre qu’utiliser des logiciels libres, c’est avoir la maîtrise de son informatique et pas le contraire !


À l'heure actuelle quelles sont les outils libres les plus utilisés dans les petites entreprises ?

Difficile à estimer, il y a peu de chiffres. Une étude de l’INSEE en 2011 indiquait que 21 % des sociétés d’au moins 10 personnes ont recours à des systèmes d’exploitation libres. Les suites bureautiques libres sont utilisées par 43 % des entreprises de 10 à 249 personnes.
Si l’on ajoute les navigateurs web comme Firefox, il est désormais rare qu’une entreprise n’ait pas recours à au moins un logiciel libre. De plus, ces derniers sont le plus souvent à la base de bien des serveurs web ou encore des logiciels de messagerie sur Internet. Impossible de surfer sur Internet sans passer par un site qui ne soit pas motorisé par un logiciel libre. Désormais, ils sont à la base de tous les grands services en ligne. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les services en question ne cherche pas à emprisonner leurs utilisateurs pour capturer leurs données. Lorsque le logiciel n’est plus sur votre poste de travail, vous risquez de perdre la maîtrise de vos données. Bien des entreprises ne découvrent cette dépendance que trop tard. La marche arrière est souvent coûteuse et parfois impossible.

 

Utiliser un logiciel libre, c’est en quelque sorte
être maître de son informatique

 

C’est d’ailleurs un des gros problèmes des services « gratuits ». Le « produit », c’est vous. L’utilisation de vos données et leur valorisation est la contrepartie de la gratuité. C’est sans voir, les problèmes de confidentialité dues aux différences de législation entre notre pays et les USA par exemple. L’affaire Snowden et ses révélations ont bien mis en lumière les pratiques des grands états de la planète. Raison de plus pour être vigilant quant au choix d’une solution logicielle sur Internet. Mais, le livre est là pour vous orienter !


Les logiciels libres font parfois un peu peur aux personnes peu habituées aux outils informatiques : elles ont le sentiment que ces derniers sont plus compliqués à installer et à utiliser qu'un logiciel commercial. Est-ce le cas ?

Ça a été un critère de choix important dans la sélection des logiciels du livre. Les logiciels proposés devaient être simples à installer par un non-informaticien. Dans leur grande majorité, l’installation se résume à suivre les instructions du programme d’installation : suivant, suivant, terminer !

Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les entrepreneurs pour s'équiper en Libre ?

Le manque de visibilité des logiciels et des prestataires qui peuvent aider à leur mise en place et également l’éparpillement des documentations. Souvent aussi la langue est une barrière. Certains logiciels ne proposent que des documentations en anglais. Ce qui, dans un pays comme le nôtre, est souvent un obstacle rédhibitoire. Le livre rassemble tout en un seul lieu : logiciel et documentation. Plus la peine de chercher !


Quels conseils donnerais-tu aux lecteurs pour tirer le meilleur parti du livre ?

Je dirais qu’il faut d’abord le parcourir en diagonale pour repérer les thèmes qui retiennent votre attention et les noter. Après, il faut se retrousser les manches et se lancer dans l’utilisation en lisant également au préalable les indications données dans le livre.


Pour terminer, tu utilises toi-même au sein de ta propre société, Open-DSI, de nombreux outils libres. Peux-tu nous en citer quelques-uns ?

La liste est longue. Je pense que je dois utiliser à peu près tous les logiciels qui sont dans le livre. En fait, je n’utilise pour mon activité quasiment pas de logiciels non libres. Les rares exceptions, mais c’est une béquille indispensable pour moi, est le logiciel Antidote, un correcteur orthographique, ainsi qu’un logiciel de prise de contrôle à distance.


Souhaites-tu ajouter autre chose ?

Pour finir, je voudrais insister sur l’importance des logiciels libres. Ils représentent un formidable outil pour les utilisateurs s’ils veulent bien s’en saisir et s’investir dans leur évolution. Il ne faut pas qu’ils hésitent à se regrouper pour mutualiser leurs besoins et leurs moyens. Rien n’empêche un groupe d’entreprises d’une même branche d’activité de mettre sur le papier les évolutions dont elles ont besoin pour mieux adapter un logiciel libre à leur métier. Ensuite, elles peuvent lancer un appel d’offres pour faire développer les évolutions. L’important est que ces évolutions soient reversées au logiciel libre. Ainsi celui-ci peut s’améliorer et attirer de nouveaux utilisateurs qui à leur tour contribueront à son amélioration. Ainsi fonctionne le cercle vertueux du logiciel libre.


Merci Philippe !