Interview de Colin Saboul au sujet de Metabase


"NOUS SOMMES CONVAINCUS QU’EN PERMETTANT L’ACCESSIBILITÉ DES DONNÉES À LA DIRECTION COMME AUX ÉQUIPES OPÉRATIONNELLES, NOUS [...] AMÉLIORERONS LA PERFORMANCE COLLECTIVE"

 

logo du logiciel de pilotage décisionnel pour la restauration DvoreInterview de Colin Saboul, cofondateur de Dvore [prononcez "dévore"], la société éditrice de la solution de pilotage décisionnel éponyme à destination des restaurateurs.

[06/10/2021]

 

 

Bonjour Colin, pourriez-vous vous présenter en quelques mots, quel est votre profil ?

Bonjour, je suis Colin, cofondateur de Dvore. Je suis issu d'une formation universitaire scientifique et informatique. Après une expérience de 10 ans chez un éditeur de logiciel hospitalier spécialisé dans la data, comme développeur puis chef de produit, je me suis associé à Richard Barone pour créer une solution de pilotage décisionnel dédiée au secteur de la restauration.

 

Concrètement à quoi correspond cette solution que vous proposez aux restaurateurs ?

Le secteur de la restauration n'a jamais généré autant de données qu'aujourd'hui à travers différentes briques logicielles spécialisées (logiciel de caisse, achats, planning RH, avis en ligne, livraison, fidélité, hygiène, etc.). Ces données sont complexes à centraliser et peu exploitées, alors qu'elles sont primordiales dans un secteur en pleine mutation. Nous proposons donc une solution Saas qui automatise l'intégration de ces données et offre différents modes de restitution à nos clients. Notre ambition est de faire participer toutes les équipes, du plongeur à la direction générale, à la réussite du projet d’entreprise. Nous sommes convaincus qu’en permettant l’accessibilité des données à la direction comme aux équipes opérationnelles, nous modifierons leurs usages au quotidien, nous donnerons du sens au travail de chacun et améliorerons la performance collective.

Visualisation de données avec Metabase dans Dvore 

 

"Metabase est une solution parfaite
pour attaquer un datamart spécifiquement conçu
pour la consultation de données"

 

En coulisse, la solution s'appuie en partie sur Metabase. Est-ce que vous pourriez nous expliquer cela plus précisément ? Et comment Metabase s'imbrique-t-il avec les autres composantes ?

La première valeur ajoutée que l'on apporte à nos clients c'est une brique d'intégration des données dans un modèle métier verticalisé dédié au secteur de la restauration. Nous récupérons des données brutes dans un datalake. Elles sont ensuite nettoyées et harmonisées dans notre datawarehouse. Enfin l'ensemble des données est dispatché dans des datamarts spécialisés pour la consultation. C'est là que Metabase intervient en bout de chaîne, comme outil de consultation et de diffusion des données, en étant connecté aux différents datamarts de nos clients.

 

Quels autres outils de business intelligence avez-vous testé? Pourquoi avoir choisi spécifiquement Metabase ?

Nous avions déjà expérimenté différents standards du marché (Power BI, Qlik, Tableau Software…) et également étudié la possibilité de réaliser des développements internes pour proposer de la consultation de données. Au final Metabase est la solution la plus adaptée à notre besoin. Même si elle propose parfois moins de fonctionnalités que certains des outils cités précédemment, Metabase est une solution parfaite pour attaquer un datamart spécifiquement conçu pour la consultation de données. Nous avons retenu Metabase pour de nombreuses raisons :

  • la grande liberté de création des restitutions apportée par l'usage direct du SQL dans le requêtage ;
  • la pertinence du système de filtrage intégré dans le SQL proposé par Metabase ;
  • le rendu, la mécanique de filtrage et les possibilités d'intégrations (embedded) des tableaux de bord ;
  • les performances de l'outil ;
  • la fiabilité des pulses mail ;
  • la possibilité de déployer ses propres instances et d'automatiser des processus devops ;
  • l'accès à une API permettant d'automatiser des traitements client (comme la création des utilisateurs sans passer par l’interface) ;
  • la licence open-source permettant à nos clients, PME de la restauration, d'accéder à un projet BI pertinent à un prix abordable.

 

"Metabase intervient en bout de chaîne,
comme outil de consultation
et de diffusion des données"

 

Les données des restaurateurs sont de natures très diverses. Avec quel type de bases de données travaillez-vous ? Rencontrez-vous des difficultés avec certaines d'entre elles ?

En effet, nous intégrons des données de nature diverses (Caisse, achat, RH, avis, livraison) mais toujours structurées autour de deux axes forts : spatial (le restaurant) et temporel (date de production). Un des enjeux est donc de retrouver une granularité spatiale et temporelle adaptée aux besoins de pilotage. Nous récupérons ces données via des API, mais également par des intégrations plus variées (mails, fichiers…). Au-delà du format d'échange, nous avons besoin de mécanismes de récupération adaptés, qui nous permettent d'intégrer aussi bien les données du passé que celles en cours de production. Cela fait beaucoup d'éléments à valider, mais au final dans un écosystème foodtech en pleine évolution nous avons beaucoup de partenaires qui sont à l'écoute et qui ont toutes les compétences pour travailler sur ces besoins.

 Un tableau de bord Metabase au sein de Dvore

 

Dans votre offre de service, une première étape consiste à préparer les données. En quoi consiste cette étape et pourquoi est-elle essentielle ?

Préparer les données est un élément essentiel pour proposer des indicateurs pertinents. Nous devons d’abord valider un certain nombre de règles métier propres à chaque client, voire à chaque restaurant : comment calculer un nombre de couverts, comment sont gérées les consommations du personnel, comment qualifier une commande en livraison, comment est organisé le catalogue produit, etc. Pour cela nous avons construit un outil d'administration qui permet de gérer ces différents paramètres au lancement du projet, mais qui offre également la possibilité au client de faire évoluer ce paramétrage dans le temps (ajout de produit, ajout de nouveaux restaurants, d’un utilisateur…). Ce paramétrage est ensuite combiné aux données du client lors des différentes étapes de récupération et de transformation.

 

Quelles sont les limites de Metabase ? Les contournez-vous ? Si oui, comment ?

Le nombre de mises en forme des données proposé pourrait être augmenté (nouveaux types de graphiques), mais ceux déjà présents offrent déjà beaucoup de possibilités et finalement pour une UX bien maîtrisée, mieux vaut ne pas perdre l’utilisateur avec trop de visualisations hétérogènes. Un autre besoin utile pour nous serait la possibilité de créer des menus ciblés avec une navigation en consultation sur quelques pages, avec conservation des filtres communs, sans proposer toutes les actions de Metabase, pour simplifier l'expérience utilisateur. Mais nous avons le projet de passer par la fonctionnalité d’intégration des pages (embedding) pour proposer une navigation sur mesure à nos clients.

 

Recommanderiez-vous Metabase ? Si oui, quels seraient vos arguments ?

Oui, nous recommandons Metabase avec enthousiasme pour la solidité du projet, sa pertinence technique, sa prise en main rapide et sa souplesse d'utilisation.

 

Merci pour vos réponses. Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Merci à vous, longue vie à Metabase et à sa communauté d’utilisateurs !

 

Voir aussi


> "J'ai cherché longtemps un outil d'analyse de données open-source, facile à déployer et présentant une relative simplicité d'utilisation" - Interview de Philippe Scoffoni, fondateur et dirigeant d'Open-DSI

> "Essayer Metabase, c'est l'adopter" - Interview de Maxime Valette, serial entrepreneur de Web

> Metabase : un outil léger pour interroger vos données - Brève présentation

> Metabase : pour qui ? pour quoi ? - Tour d'horizon  par Romain Deschamps

> Livre Business Intelligence open-source avec Metabase écrit par Romain Deschamps